Vous êtes ici : Accueil > Le mot du Maire

Formulaire de recherche

Le mot du Maire

 
         En cette période de rentrée des classes bien sûr, mais aussi de reprise d'activités pour bon nombre d'entre nous, j'espère que chacun a pu prendre un peu de repos et de détente durant cet été très chaud et sec.

         Même si nous ne partageons pas  tous la même analyse sur les causes du dérèglement climatique, il n'en demeure pas moins que nous constatons  que chaque année les épisodes de canicule et de sécheresse s'aggravent.
         A ce titre, j'avais fait un appel dans le bulletin d'Octobre 2018 à vous tous, afin que  les administrés concernés par des dégradations sur leur habitation dues à la sécheresse 2018 se rapprochent de la mairie pour signaler leurs avaries. Vous avez été 27 propriétaires à vous faire connaître en mairie avec photos à l'appui pour signaler ces sinistres. A la demande de certains d'entre vous, je suis venu sur place constater les dégâts.

      Après signalement au service du ministère de l'intérieur via notre préfecture, cela a peut être facilité la reconnaissance d'état de catastrophe naturelle de notre commune, obligatoire pour l'indemnisation par vos assurances.
La parution de cette reconnaissance au journal officiel seulement le 9 août n'a pas du  faciliter  la déclaration à vos assurances, étant donné que celle-ci devait se faire dans les 10 jours, le week-end du 15 août ne facilitant pas la tâche !

      Néanmoins avec le service administratif de la mairie, j'ai tout mis en œuvre pour que vous soyez quasiment tous informés  le jour de la parution au journal officiel. Je vous prie de m'excuser pour ceux qui ne l'auraient pas eu dans les temps en espérant que vos assurances auront fait preuve de tolérance afin que chacun puisse être indemnisé.
Je vous appelle dès aujourd'hui à faire de même pour la sécheresse 2019, des dégradations  sont déjà apparues ou vont réapparaître à la réhydratation des sols.

    Cette sécheresse et canicule 2019 est catastrophique naturellement pour nos agriculteurs, mais aussi pour nous tous. Les organismes souffrent de cette situation quasi inédite et je pense particulièrement aux plus fragiles et vulnérables pour diverses raisons.

   Nous sommes bien sûr concernés par l'arrêté préfectoral d'interdiction d'arroser : les pelouses, les jardins, les espaces sportifs, les potagers. Sont interdits aussi le remplissage des piscines y compris celles gonflables ou démontables, le lavage des véhicules etc… Je vous invite à consulter l'arrêté en mairie, mais surtout à respecter rigoureusement ces restrictions. C'est certainement le prix à payer pour ne pas se retrouver dans la situation de certaines communes de notre département qui sont privées d'eau potable et ravitaillées par des camions citerne. Faisons preuve de discipline et citoyenneté face à l'urgence.
    J'en profite pour rappeler qu'à titre préventif, nos comportements doivent évoluer pour préserver notre planète avant qu'il ne soit trop tard !

      Je ne veux surtout pas que vous considériez tous mes propos comme une leçon de  morale, moi aussi je suis conscient que je n'adopte pas toutes les mesures à prendre au quotidien. Naturellement la façon de faire des industriels et les méthodes de transports qui en résultent sont les facteurs les plus significatifs de ces problèmes climatiques.
     A mon sens, nous devons avoir une prise de conscience collective et nécessaire face à l'urgence de la situation, chacun de nous à son niveau peu faire un peu !

 

Le Maire, Gérard BAGNOL.

 

Publié le Samedi 07 Septembre 2019 à 11:30:00

Retour à la liste